lundi 14 décembre 2009

Les cornemuseux de la Saint-Druon

Trad Magazine, n° 50, novembre 1996




Par Patrick Delaval

Un tableau
Ce tableau est un lavis coloré – tons bistre, gris-vert et rouge brique – rehaussé d’encre. Il porte en légende : « Procession de Saint-Druon, Patron des Bergers ». Il est signé et daté en bas à gauche : Ph.d.R. 1823. Ces initiales sont celles de Philibert Damiens Comte de Ranchicourt, né le 18 novembre 1781, décédé le 8 octobre 1825. Deux médailles l’avaient signalé lors des expositions de Douai en 1823 et 1825. Le château de Ranchicourt et le village ont été rattachés en 1791 à la commune de Rebreuve, située à quelques kilomètres de Bruay-Labuissière, sur la chaussée Brunehaut, ancienne voie romaine qui relie Arras à Thérouanne. Nous sommes donc en pleines collines d’Artois au début du XIXe siècle, et tous ceux qui ont collecté dans cette région comprendront l’importance de ce tableau : c’est la première fois qu’on découvre une preuve iconographique de la cornemuse dans le Pas-de-Calais pour cette période. La Piposo était attestée par de rares textes [1] citant l’Artois et le Boulonnais, et quelques mentions près de Lille… lire la suite ci-dessous
[1]
par exemple : dans le Lexique Saint-Polois d'Edmond EDMONT, Saint-Pol sur Ternoise, 1897 : "Piposo : substantif masculin, cornemuse, par extension joueur de cornemuse. A Ligny Saint Flochel : piposo : féminin, Ju d' pip' masculin."





Cliquez sur les images pour les agrandir



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire