lundi 21 décembre 2015

Un fabricant d'accordéons à Lens

On trouve régulièrement sur des sites spécialisés ou sur des documents (photos ou partitions) des accordéons de la marque France-Accordéons : Roberti ou Bellini, avec l'adresse 111 boulevard Beaumarchais à Paris.
Ces instruments étaient fabriqués (peut-être seulement assemblés) dans des ateliers situés à Lens, 64 rue de Lille.

Henri Robert Lévi, né à Paris en 1896, est le fils de Léon, voyageur de commerce parisien, et Albertine Normandel, fleuriste d'origine normande. Il s'inscrit au registre du commerce de Béthune en mars 1924 comme fabriquant d'instruments de musique et de… machine à laver. Son domicile est alors 32 rue de Paris à Montreuil sous Bois, et son adresse lensoise, 64 rue de Lille est mentionnée comme succursale. En 1935 il fait une modification de domiciliation, son adresse personnelle devient celle de Lens et la succursale est à Paris, 111 boulevard Beaumarchais. Il demande sa radiation du registre du commerce en février 1949. Il décède à Coimbra (Portugal) en 1956.

collection personnelle

On retrouve ces accordéons entre les mains de nombreux accordéonistes de la région et de toute la France. André Verschuren a débuté sur un Roberti de France-Accordéons. L'accordéoniste et compositeur dunkerquois Julien Christiaens jouait également sur un Roberti.

collection personnelle




Jazz enfantin Yvonne Rané et Maurice Vautier
lieu ?
collection personnelle



Parmi les plaques photographiques dénichées à Harnes, il y a ces deux belles photos avec le jeune Simon Druelle et son accordéon Roberti flambant neuf : le Jaz Populaire Vendinois (1928-1937), de Vendin le Vieil et une école de musique non identifiée.


collection personnelle

collection personnelle


mercredi 2 décembre 2015

Houzet-Lefelle, Armentières

Quelques informations sur les épinettes Houzet

le magasin rue Marle ?
collection personnelle


Anatole Houzet est né à La Chapelle d'Armentières en 1875, fils de Charles Henri, tisseur, et Marie Joseph Parmentier. Engagé volontaire en 1894, il devient soldat musicien 5 mois plus tard. Il est libéré en 1897. En 1900 il obtient le 1er prix de hautbois, et en 1902 le 1er prix d'harmonie, au Conservatoire de Lille. Il épouse Augusta Lefelle en 1903, à Armentières. En octobre 1906 il est nommé, par le préfet, professeur de hautbois à l'école nationale de musique de sa ville.
D'après le témoignage de son fils Michel, le couple ouvre leur magasin de musique à Armentières, rue Marle (actuelle rue Ernest Deceuninck) vers 1907-1908. Ce serait à cette époque qu'ont été fabriquées, par qui ?, les épinettes récupérées 70 ans plus tard. Michel Houzet, né en 1905, était trop jeune pour se souvenir des ventes d'épinettes, par contre il se souvient parfaitement que le magasin n'en vendait plus après la guerre. Après 1920 le magasin déménage 28 rue de Lille, après avoir pris la succession de M. Knorr qui était au n° 34. Anatole décède en 1934, son épouse en 1956.

Christian Declerck

modèle d'épinette Houzet
collection particulière
dessin : Patrick Delaval


deux rescapées du p'tit lot d'épinettes
collection particulière



un entretien avec Michel Houzet enregistré le 15 avril 1987.


dessous de plat publicitaire, imitation de céramique

publicité sur une chemise cartonnée pour partitions
collection personnelle