lundi 17 novembre 2014

L'original Verc'ruys

Longtemps j'ai cherché qui pouvait être ce personnage extravagant qui se cachait derrière ce pseudonyme.

collection personnelle


Georges Vercruysse (ou Vercruyse selon l'état civil) est né à Wasquehal en 1887, il est le fils d'Adolphe, journalier, et Prudence Deletrée, tous deux nés en Belgique. Le couple arrive un peu avant 1880 à Croix. En 1881 y naît leur premier enfant Elisa. Suivront Auguste, en 1883 dans la même commune, puis Louise qui voit le jour à Everbecq (Belgique), lieu de naissance de sa mère, en 1884.
Au recensement de 1906, Georges est employé comme horticulteur à la société Haute-Croix. Il est domicilié chez ses parents 70 rue du Noir Bonnet. Son frère Adolphe, né en 1889, exerce la même profession.
A part la publication de ces monologues, on ne sait pas grand chose de la "carrière" de ce comique local. La revue Les Spectacles le mentionne en 1926, il passe au Casino de Lille, il est qualifié de "comique populaire" et en 1929 dans la salle de l'Union de Lille, au music-hall, on le dit "roi des comiques".


collection personnelle

Quelques années auparavant il s'était fait remarquer, et photographier, lors de son mariage avec Madeleine Fauvergue, originaire de Borre. Le cortège de noce se déplaçait en brouettes, le marié et les témoins transportant leur épouses sur ces larges brouettes utilisées autour de Lille et popularisées par Jules Watteeuw, alias Le Broutteux, à Tourcoing où elles servaient aux tisserands à transporter leur pièces de tissus. Peut-être que Georges utilisait aussi des brouettes dans son métier d'horticulteur.
Je n'ai pas connaissance d'une descendance, il est mort à Wasquehal en 1942, quelques années après son épouse. Ils reposent au vieux cimetière de la ville (merci à J. Massa pour ces infos).

Christian Declerck







collection personnelle


Tous ses monologues sont en patois, ils circulaient dans toute la région. On en a collecté dans le Pas de Calais, voir ici

Les titres dans ma collection :
- Berlique ! berloque !
- L'braïou
- Ch' n'est pos des trucs à faire
- Copé in morceaux
- J'ai rêvé qu' j'étos mort
- J' suis bin malate
- L'perroquet du p'tit d'Justin
- Quand in a inne belle-mère
- Rosalie

et ce monologue transcrit dans un cahier de chant ayant appartenu à Albert Dryburgh, domicilié à Rosendael, 103 quai Vauban.

Les 40 sous du Bon Di
collection personnelle



il a aussi écrit une chanson à la gloire des habitants de Wasquehal : Vive les Waquehaleux


collection personnelle



6 commentaires:

  1. Bonjour, Georges Vercruysse (décès en 1942) époux de Madeleine Fauverge (décès en 1939) sont inhumés au vieux cimetière de Wasquehal.

    RépondreSupprimer
  2. Ici il parle d'auguste vercruysse, qui a gagné la la Médaille d'honneur du travail, en 1930 :
    http://www.bn-r.fr/presse/pdf/PRA_ERT/PDF/1930/PRA_ERT_19301225_003.pdf



    je suis tombé sur votre blog car je travaille sur la page wikipédia de wasquehal et j'ai un livre d'émile vignoble sur wasquehal mais il n'en dise pas plus sur Georges Vercruysse.

    donc allez ici http://www.bn-r.fr

    plein de documents et d'archives

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci encore
      je connais le site de la médiathèque de Roubaix, très bien fait.
      Je lis que c'est Adolphe Vercruysse qui obtient la médaille du travail, c'est peut-être le frère de Georges, qui est horticulteur, ou leur père.

      Supprimer
  3. Il animait aussi des banquets comme lors de la manifestation des noces d'or de diamant en 1927 à Wasquehal

    http://www.bn-r.fr/presse/pdf/PRA_ERT/PDF/1927/PRA_ERT_19270603_003.pdf

    RépondreSupprimer