mercredi 2 décembre 2020

La hotte du colporteur

page créée le 12/10/2009
mis à jour le 2/12/2020, ajout de quelques notes biographiques sur Catherine et Bernard Claeys

La hotte du colporteur à Calais




Le colporteur de Fréquence Nord avait posé sa hotte à l’école de musique de Calais le 6 janvier 1980 pour présenter un série de quatre stages d’initiation à la musique traditionnelle organisés à Boulogne-sur-Mer, Calais, St-Omer et Dunkerque

Catherine Claeys, la colporteuse, est en compagnie de :
Par ordre d’apparition à l’antenne

Michel Lebreton (formateur)
Toujours fidèle à l'E.N.M. de Calais

Patrice Gilbert (stagiaire, puis formateur)
Depuis professeur à l’asso Cric-Crac & Cie et, depuis 2017, retraité

Christophe Duchêne (co-organisateur)
Alors directeur du centre de formation musicale pour adultes

Guy Vandeneeckhoutte (stagiaire)
Maintenant directeur de MJC

Bertrand Buirette (stagiaire)
Actuellement joue du violon en Normandie

Fabienne Kotlarczik (formatrice)
Perdue de vue, serait dans la région lyonnaise

Jean Legrand (co-organisateur)
Alors directeur de la MJC de Rosendael à Dunkerque, décédé.

Christian Declerck (formateur)


1-début (Brunette allons gai*)
2-entretien M Lebreton
3-entretien P Gilbert
4-entretien C Duchène
5-entretien G Vandeneeckhoutte
6-entretien B Buirette
7-C'est à Mœuvres ou par delà*
8-entretien F Kotlarczik
9-entretien J Legrand
10-Capitaine Bart, duo de vieille
11-entretien C Declerck
12-intervention Michel L.
13-intervention Fabienne K.
14-intervention Michel L.
15-Maniotte
16-entretien M Lebreton
17-Maclotte de J G Houssa
18-entretien C Duchène
19-entretien P Gilbert
20-entretien G Vandeneeckhoutte
21-Les p'tits saint-Pierre
22-entretien M Lebreton
23-entretien J Legrand
24-entretien M Lebreton
25-intervention Fabienne K.
26-Elève-toi donc belle*
27-entretien M Lebreton
28-entretien B Buirette
29-Carnaval + fin

téléchargez ici


 C’est à Moeuvres ou par delà* par Fabienne Kotlarczik



80 téléchargements au 1/6/1013

*publié dans le recueil de Chants et chansons populaires du Cambrésis de A. Durieux en 1868



*****


par Arthur Van Hecke


Quelques mots sur Catherine Claeys qui nous avait quitté un an avant la publication de cette page.
De son vrai nom Jeannine Lyon, elle est née à Calais, 3 rue du Duc de Guise, le 15 mars 1930. Fille de Marius, douanier, originaire de Saint Rémy au Bois (entre Hesdin et Montreuil sur Mer) et Eugénie Maurisse née à Armentières, dont le père venait de Kemmel (B). Elle épouse Bernard Claeys en 1954 à Lille, il est né à Lille en 1932, et lui aussi a hérité des racines flamandes de son père né à Westrozebeke (entre Ypres et Roulers). Ces ancêtres aux origines diverses mais enracinées dans la région expliquent peut-être son grand intérêt pour les traditions régionales, qu'elle défendra tout au long de son parcours professionnel à Télé-Lille puis à la radio Fréquence Nord. Bernard Claeys est un des fondateurs de la télé régionale créée en 1950. Il a été formé, avec Fernand Vincent et Jean Marcellot, par deux réalisateurs venus de Paris : Gérard Cornu et Jean-Loup Berger (d'après Yannick Lebtahi, historienne de la télévision).

La Voix du Nord : "La voix de cette personnalité généreuse et cultivée a bercé les auditeurs de La Hotte du colporteur ou de La Musicothèque, émissions phare de la désormais France bleu Nord. Catherine Claeys a consacré sa carrière à arpenter notre région pour découvrir et mettre en avant les personnalités du folklore et de la culture populaire. Elle laisse derrière elle de nombreux amis, ainsi que son mari, Bernard Claeys, réalisateur de télévision, avec qui elle partageait les mêmes passions depuis leur rencontre, à l'âge d'une vingtaine d'années."

Elle meurt à Lambersart le 30 mars 2008, dans sa belle maison, la villa des Roses, 220 rue de l'Hippodrome, son époux décède le 26 novembre 2019. Ils avaient prévu de léguer leur maison, et ce qu'elle contient, à la municipalité de Lambersart. Catherine avait déjà fait don de ses archives audiovisuelles à l'Ina. Toutes ses émissions sont donc consultables, théoriquement, à Lille.
L'Ina nous propose une des premières émissions du couple Catherine et Bernard Claeys. En 1961, ils sont parmi les premiers à s'inquiéter de la disparition des moulins du paysage régional.






Revenons à moulins


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire