mardi 22 décembre 2009

Chansons patoisantes

Chansons et textes en picard et en français
Par Christiane Oriol, Auguste Hanon et Roger Carlier
Cassette auto éditée par le musée de Fourmies (59) en 1980





01-Instrumental
02-Les sogneuses par Christiane Oriol, sur l'air "Belleville, Ménilmontant"
03-Les gauflettes par Auguste Hanon
04-Udoxie n'vint nin par Roger Carlier, sur l'air "Viens, Poupoule"
05-El' complaint' du tramway par Christiane Oriol, sur l'air "La complainte de Fualdès"
06-L' garde à Zénobie par Auguste Hanon
07-Les rattacheux par Christiane Oriol
08-Chant du 1er mai par Christiane Oriol
03-Les d'j'weux d' boulettes par Roger Carlier, sur l'air "Embrasse moi Ninette"
10-Jeunes de chats par Auguste Hanon
11-Marseillaise fourmisienne par Christiane Oriol
12-Pour d'aller à s'trons par Roger Carlier, sur l'air "Du pendu"
13-Air ancien (Instrumental)
14-Pinsées d'un vié fileu par Christiane Oriol
15-Un bon p'tit gamin par Auguste Hanon
16-Les rattacheux de l'nouvelle place par Christiane Oriol
17-Instrumental

Cette cassette était diffusée en boucle, comme fond sonore, lors de la première exposition CENT ANS DE VIE SOCIALE. L'enregistrement de ces chansons patoisantes était apparu comme une évidence dans le cadre de ce travail de présentation de mémoire collective réalisé pour la création de l'Ecomusée.
Le bâtiment, c'est-à-dire l'ancienne filature Prouvost-Masurel venait d'être acheté par la ville de Fourmies ; des machines textiles avaient été sauvegardées et il fallait les présenter au public ; un travail de collecte de mémoire collective et d'objets avait été réalisé dans dix écoles primaires du secteur au cours de l'année 1979-1980 ; un fascicule "L'HERITAGE" avait été édité et cette cassette enregistrée.
Tout se fit à l'époque sous l'égide de la M.J.E.P (Maison des Jeunes et de la Culture) de Fourmies dirigée par Mr Marc Goujard et de Mr Pierre CAMUSAT (qui sera le président fondateur de l'Ecomusée) avec la ville de Fourmies.

Le "chant du 1er mai" a été imprimée juste après les évènements de 1891. Sur le petit format, le titre original est "Les martyrs de Fourmies", les paroles sont de L. Voillequin et la musique de Georges Poivilliers. La "Marseillaise Fourmisienne" a été publié à Lille à la même époque, ces deux partitions ont été saisies par la police d’après Robert Brécy (in Florilège de la Chanson Révolutionnaire). Auguste Hanon (1915-2003) est un auteur picard de l’Avesnois, originaire d’Eppe-Sauvage. Christiane Oriol est une chanteuse professionnelle. Roger Carlier était à l'époque bénévole de l'Écomusée. Ses connaissances en chansons patoisantes avaient conduit à le recruter pour cet enregistrement. L'accompagnement musical fut effectué par Jean-Paul Hubière, musicien jouant de plusieurs instruments (dont l'accordéon), qui fut pendant plusieurs années directeur de l'École de musique de Fourmies.

(Merci à Mme Tavernier pour les informations complémentaires)

Les instrumentaux sont joués à l’épinette ou au dulcimer, je n’en connais ni l’origine ni les titres. Ce sont peut-être des mélodies collectées dans l’Avesnois.


Les chansons et les textes en patois sont extraits de "Ed' Tavau La!", recueil des chansons de la revue locale et patoise de Laratte H. (pseudonyme de Michel Letellier), représentée à la soirée de bienfaisance organisée par les Rosati, à Fourmies, le 14 novembre 1903.
(merci à Mlle Talandier pour cette information)

Téléchargez  ici

écoutez un extrait de Pour aller à s’trons


153 téléchargements au 1/6/1013





Le chant du 1er mai ou Les Martyrs de Fourmies