lundi 5 octobre 2009

Quatuor Fanfare

Quatuor Fanfare – Le point du jour – 1986
VTA - Le Tambourineur, VTA 03


Le Quatuor Fanfare n'est pas un ensemble de musique de chambre. Ce quatuor est un orchestre de quatre violoneux nés au pays des fanfares, qui jouent des musiques à plusieurs voix sur les seize cordes de leurs violons petits et grands, des musiques à plusieurs voies entre musique des violoneux de Wallonie, chansons et airs des fanfares des Flandres, danses de la Renaissance et contredanses populaires d'ici et outre-Manche.


01 Polka van Elewijt (traditionnel)
02 Maclote de Joseph Jamin/Arthur Darley's jig (sources Joseph Jamain et J Docherty)
03 Genoveva (source E de Coussemaker)
04 Neige (Marc Debrock)
05 Trip to Paris (source John Playford
06 Eternel retour (Christophe Declercq)
07 Branle (Christopher Demantius)
08 Ma mère, ma très chère mère (source Cléophée Boulanger*)
09 Varsovienne de Rixensart (traditionnel)
10 Die post (T. Susato) /Branle simple (C. Gervaise) /Branle gay (P. Attaignant)
11 Le point du jour (source journal l'Echo de Liège)

Christophe Declercq : violon
Dominique Debrock-Binauld : violoncelle, chant
Marc Debrock : alto, chant
Jacques Leininger : violon, alto

Téléchargez  ici
306 téléchargements au 1/6/2013

écoutez le début




* Evelyne Girardon nous a transmis l'origine de cette chanson qui a été publiée initialement dans le 33T Chant du Monde LDX 74759 "Chansons et Musiques traditionnelles du Québec", Anthologie Vol. VII, 1983 : Cette chanson a été recueillie en Beauce (Québec) en juillet 1970 par John Wright et Catherine Perrier. Belle version de "Sur l'pont du Nord", chanson en laisse devenue chez nous rengaine enfantine. Au Québec, elle est restée sérieuse et "morale", l'interdiction de la danse par l'Eglise ayant tout son poids, d'où nombre de complaintes où les tourments de l'enfer attendent les danseurs […]. Cléophée BOULANGER est née le 10 avril 1894 à Saint Romain, de Guillaume CORRIVEAU et Delvina FONTAINE. Elle est morte le 21 juillet 1973. Elle avait eu dix-huit enfants. Elle tenait ses chansons de ses parents et principalement de son père. Elle chantait pour ses enfants, le soir surtout, et au temps des fêtes (l'hiver) autour du poêle à bois. (note de Catherine Perrier)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire