samedi 8 mars 2014

Accordéon Piotr Stamirowski

Sur les photos de mariages polonais montrées ici, il y a un accordéoniste avec un instrument peu fréquent par chez nous. Il s'agit d'un accordéon fabriqué par P. Stamirowski (1867-1932) à Varsovie.






Un collectionneur du Pas de Calais a eu la chance d'en acquérir un exemplaire. Patrick Delaval en a fait une description dans la revue de l'association Traces en 1993.

"L'instrument est un accordéon chromatique simple effet, c'est à dire produisant le même son, que l'on pousse ou que l'on tire. il porte un poinçon 903 sous le blog avant et sur les plaques d'anches main droite, ainsi qu'une plaque de laiton gravée : P. STAMIROWSKI   WARSZAWA.



Extérieurement, il est en excellent état de conservation. Hélas, la quasi-totalité des anches est rouillée ; même chose pour les ressorts, qui ont faibli, et les vis de fixations des plaques qui ne peuvent être dévissées sans casser. Restauration pratiquement impossible donc, ou très longue et délicate.
Le verrouillage du soufflet ne se fait pas comme à l'accoutumée par des sangles de cuir, mais par l'intermédiaire d'un ingénieux dispositif : un crochet métallique installé à l'intérieur du soufflet. Pour déplier le soufflet et jouer de la musique, il faut d'abord renverser l'accordéon pour faire basculer ce crochet.
Le clavier main droite comporte 49 touches en trois rangs. L'étendue est de quatre octaves chromatiques commençant par Si bémol. Chaque touche est recouverte d'ivoire (faces, dessus et tranches) et porte sur la tranche, inscrit à l'encre, le nom de chaque note (en allemand). Certaines touches portent même deux indications pour la même note, selon qu'elle soit diézée ou bémolisée. La montée d'une gamme se fait suivant le système dit "Belge", plus précisément "Liégeois", celui-là même qui fut notamment adopté par les Russes. Les doigts du musicien ont laissé de profondes empreintes dans certaines touches et indiquent une prépondérance de jeu en Fa majeur.



Le clavier main gauche ne comporte que 24 boutons, produisant 12 basses et 12 accords ; mais grâce à deux boutons supplémentaires situés derrière ce clavier et faisant office de sélecteurs, on obtient 24 accords supplémentaires, soit 12 accords mineurs et 12 accords de 7ème selon que l'on appuie avec le pouce sur l'un ou l'autre de ces boutons."

3 commentaires:

  1. Bravo à tout ce travail ! moi aussi je suis un fan de folkore ! voir mon site sur Calais
    memoire-du-courgain.e-monsite.com
    Bien cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. vous avez sans doute vu la page sur le Courgain qui est ici http://archivesdufolk59-62.blogspot.com/2009/10/collectage-calais.html

      Supprimer