samedi 26 juin 2010

Bardot & Mayoud

Concert de Jacky Bardot et Jacques Mayoud à l’école de Musique de Calais le 30 avril 1979.



Donné à l’issue d’un « stage d’initiation aux musiques de tradition populaire » encadré par Michel Lebreton, Jacques Mayoud et Dominique Deguines qui s’est tenu du 28 avril au 1er mai 1979. Le concert se termine par un bal animé par Mabidon et les musiciens présents au stage.

02-Depuis Paris jusqu’à Valence/Bourrées
04-Vous autres compagnons, qui roulez la Provence
05-Reel du bucheron/Reel du cordonnier
06-Pour boire il faut vendre
08-La marine
09-Reel québécois
10-La belle batelière
11-J'ai vu le loup, le renard, le lièvre
12-Reels québécois
13-Mon merle
14-Quitte le grand Paris
15-Scottisch
16-La semaine bachique/La bastringue
17-Branle au gré du musicien
18-Bourrée
19-Ah dis moi donc beau messager
20-Polka
21-Les petits saint Pierre
22-Chez la mère Antoine
23-Tiens bon Marie-Madeleine

Jacky Bardot : chant, vielle à roue, guitare
Jacques Mayoud : chant, violon
Tous deux membres du groupe La Bamboche

Suite à ce premier essai, la même année le Musicaire (Centre de Formation Musicale pour Adultes de l’ENM de Calais) met en place plusieurs actions décentralisées : en novembre à Montreuil-sur-Mer et Saint-Omer et en décembre à Calais, Boulogne-sur-Mer et Rosendael à la MJC. Ces stages d’initiation aux musique de tradition populaire étaient animés par Michel Lebreton, Fabienne Kotlarczik, Patrice Gilbert et Christian Declerck.

Téléchargez ici

Vous autres compagnons


314 téléchargements au 1/6/2013


mercredi 23 juin 2010

Ceilidh

Ceilidh – Fête du Tambourineur – 1984
Dernier enregistrement de la série



01-Glen cottage polkas #1 & #2
02-The star of County Dawn/Weelan's jig
03-A you cam ta wir door yarmin/Dochertys reel
04-Tom Watt's jig
05-Solo flûte/An painstin fionn
06-Scraperez
07-Brian O'Linn jig/Follow me up to Carlow/Julia Delaney reel
08-Jack broke da prison door/Donal blue/Sleep soon ida mornin

Christian Declerck : violon
Katrien Delavier : harpe celtique, chant
Didier Descamps : contrebasse, guitare
Jean-Daniel Escande : flûte traversière
Gérald Ryckeboer : bouzouki, tin wistle, uilleann pipes, chant

Téléchargez ici


191 téléchargements au 1/6/2013

samedi 19 juin 2010

Mabidon

Mabidon & d’autres musiciens - Coudekerque-Branche - 1987

L’Assemblée Générale de l’association Traces avait fait se rassembler une grande partie des musiciens de la région et cela se termina évidemment par un bal folk. Voici un extrait de l’ambiance de ces années ’80. Une quinzaine de musiciens sont sur scène. La première partie est un « bœuf » par les groupes Mabidon, Smitlap et Vents Contraires avec une dominante de violons. Dans la deuxième partie le sonorisateur ne laisse passer que la vielle à roue de Jacques Le Gorrec (originaire de Dunkerque) vielleux du groupe Mabidon, deuxième prix au concours du festival de Saint-Chartier en 1985. Par moment on devine une cornemuse, un violon…
75 minutes de danses : contry dances, bourrées, mazurka, valse, scottisches, polka.

Si vous connaissez les titres, faites le savoir.

Téléchargez ici

une valse



191 téléchargements au 1/6/2013

mardi 15 juin 2010

Haeghedoorn

Fondé en 1975, le groupe Haeghedoorn fait son premier passage à la télévision régionale en 1979, il vient d’enregistrer son premier disque "Aubépine".



Festival d'Esquelbecq juillet 1979



Laurent Claeys : cornemuse, violon
Claude About : vielle à roue, accordéon, guitare, chant
Martial Waeghemacker : contrebasse, mandoline, chant
Irène Dewulf : guitare, flûte à bec

Enregistrés au musée d'Hazebrouck par Bernard Claeys

******

D'autres photos prises au festival d'Esquelbecq


Claude



Martial





Laurent



samedi 12 juin 2010

Le premier Hootenanny

organisé dans le Pas de Calais en 1970 à Auchel au parc du bois de Saint-Pierre

départ de la marche : place Jean Jaurès à Lillers
arrivée : parc du bois de Saint-Pierre à Auchel


En 1970, sur l'idée d'un copain connu au service militaire, Alain Néchet (de Sannois), nous organisons le premier (et le seul) hootenanny qui aura eu lieu dans la zone de Lillers. Contact est pris avec les responsables du parc du Bois de Saint-Pierre, fraîchement aménagé en petite zone de loisirs (sur le territoire de la commune d'Auchel, près de Lillers) et l'accord est obtenu pour utiliser le parc et y faire un feu de camp.


L'équipe d'organisation :
- Roland et Alain Delassus, Robert Henneton, Jean-Yves Vincent et leurs épouses ou compagnes : Marcelle Cléry, Gilberte Druvent, Claude et Edith Sartel, qui se chargent des contacts avec la mairie d'Auchel, et les sandwiches et boissons.
- toute l’équipe de l’association lilléroise "15, 20 et plus" (Jean Pierre Bourgois, Michel Brioul, Bernard Hannedouche, Nano Leprêtre, Bichou Tronquoy, Louis Foulon, Jean-Pierre Thollier, Stéphane Tillie, Jacqueline Gallet, Bertrand Danel et sa sœur, Christian Legay, etc...)
- le trio de musiciens "Le Grand Brouhaha" (comme nous a nommé Lionel Rocheman lors de notre prestation un mardi soir au Centre Américain à Paris), groupe composé d'Alain Breitenbach dit "Breit" à la guitare (il joue maintenant dans le groupe écossais de swing, "Havana Swing"), Jean-Paul Piquard au banjo 5 cordes (originaire d’Avon dans la Seine et Marne, habitant maintenant à Amsterdam) et Gaby Delassus à la guitare 12 cordes (tous des copains d'armée), rejoints par Roland Delassus à la guitare et beaucoup d'autres au chant avec nous. Le répertoire est celui des Weavers, de Pete Seeger et de Woody Guthrie, nos idoles et nos références musicales à cette époque.

Le rassemblement a lieu en fin d'après-midi à Lillers sur la place Jean-Jaurès (sûrement un samedi), puis c'est le départ en musique de cette marche lente vers le bois de Saint-Pierre. La distance n'est que d’environ 7 km effectués à pied bien sûr et en musique. Au fur et à mesure les quelques dizaines du départ sont rejoints par d'autres jeunes et au final c'est une petite centaine de participants qui vont se retrouver et animer jusqu’à très tard dans la nuit ce premier, seul et mémorable hootenanny organisé dans l'esprit de ceux découverts et popularisés par Pete Seeger et ses amis Alan Lomax, Woody Guthrie, Cisco Houston, etc...

Il n’existe malheureusement aucun enregistrement ni aucune photo qui aurait pu démontrer l’ambiance formidable qui a régné pendant cette journée collective importante dans notre petite vie de musiciens.



Gaby et Roland Delassus


dimanche 6 juin 2010

Chantefoire 2

Chantefoire - Ambiance de répétitions - 1985-1990




Bernard et Gaby pour la Fête de la Musique d’Isbergues en juin 1990
1-Suite de deux valses
2-Scottiche bourbonnaise (à 4 parties)
3-Quadrille de Banneix

Invité involontaire sur cette compil, Raphaël BLANQUART, excellent accordéoniste du groupe Houblon Fou, d’abord rencontré au sein du groupe Alphonse de Boeseghem, enregistré en 1987 dans une composition pour son fils et une bourrée.
3-Scottiche à Rémi
4-Bourrée à 3 temps

Répétition avec Catherine DELAVIER et Gérald RYCKEBOER en vue d’un concert (notre première rencontre dans le cadre du groupe Chantefoire) le 3 mai 1986 à Sailly sur la Lys. Le concert en commun n’a malheureusement jamais eu lieu.
6-Suite irlandaise
7-Suite de la suite
8-Swing and turn Jubilee
9-Ils y sont les oiseaux …
10-Branles


Répétition en août 1985 en vue d’un concert à St-Jans Cappel
11-Branle coupé (R.Ballart) Bernard à la musette de cour (fabrication de Rémi Dubois )
12-Qu’al’a l’diab’ dins l’vint’ em’vaque, chantée par Patrick
13-Nous sommes venus vous voir, Bernard à la cabrette
14-Mazurka et 2 valses (A la ballade et l’Ancienne)
15-Scottiche et polka
16-Suite de bourrées à 3 temps (dont « La Tricotada »)
17-Pour se reposer, un peu de musique mécanique « Cochinchine »
18-Valse à Bargoin
19-Charivari de Chantefoire, c’est la récré !
20-Scottiche
21-C’en est un petit navire d’Espagne et La rose et le rosier
22-Patrick le « cockney »
23-Bernard termine avec la savoureuse valse Les Patins Blancs

Tous arrangements Chantefoire (sauf les deux solos de Raphaël Blanquart).


Bernard BOULANGER : cornemuses, flûtes, chant
Patrick DELAVAL : accordéon diatonique, violon, cistre, chant
Roland DELASSUS : vielle à roue, dulcimer, chant
Alain DELASSUS : contrebasse, percussions, chant
Gaby DELASSUS : violon, cornemuse, chant
Daniel OGER : guitares, banjo, violon, percussions, chant

Enregistrements réalisés pour la plupart lors des répétitions par Gaby Delassus sur magnétophones AIWA 990 et Nakamichi 550 (micros AKG et Sennheiser).
Compilation mars 2008 (Gaby Delassus)

Téléchargez ici

253 téléchargements au 1/6/2013

Eddy Jura

Eddy Jura (1896-1987) – compositeur



Les amateurs de chansons régionales ont certainement relevé ce nom à côté de celui de l’auteur patoisant roubaisien Charles Bodart-Timal. Jusqu’à présent aucune information n’avait été trouvée sur ce personnage, l’article de Fernand Carton paru dans la revue Toudis, n° 4 de juin 1997, ne le mentionnait pas, alors qu’il est l’auteur de la musique d’une importante partie du répertoire de Bodart-Timal. On supposait que c’était un pseudonyme, mais c’était tout ce qu’on pouvait en dire.
Le hasard d’un dépouillement de la revue catholique "Nos chansons françaises", éditée par Henri Colas et André Chenal, m’a fait découvrir son portrait, celui d’un jeune homme à lunettes d’une vingtaine d’années avec ce commentaire : M. Eddy-Jura est un de nos plus jeunes et fidèles collaborateurs. Habile compositeur il a déjà tout le métier des professionnels. Son talent extrêmement souple et varié a donné déjà, ici même, sa mesure, avec les œuvres du chansonnier Eugène Wyl et de notre directeur André Chenal, auxquelles il a collaboré comme compositeur. Citons particulièrement : Les deux commères. Il faut s’en faire ! Chanson tapageuse, Disette d’eau, et dans le numéro d’Avril, Chez l’épicière. (n°44 mai 1924)
Le vrai nom d’Eddy Jura est Jacques Daudier. Né à Pons (Charente Maritime) le 27 janvier 1896 il est le fils d’André et Claire Hedde. Sa mère musicienne amateur a sans doute transmis son goût pour la musique à son fils qui prend des cours particuliers auprès d'un professeur à Orléans. Après la Grande Guerre, dont il revient mutilé, il entre à la Banque de France. Au fil des mutations professionnelles il fait plusieurs séjours dans notre région : à Calais, à Armentières et à Lille vers 1935, c’est à cette époque qu'il collabore avec Charles Bodart-Timal. Mais il a d’autres attaches avec la Région car sa grand-mère paternelle Henriette Kolb-Bernard est née à Lille en 1843, elle est la fille de l’industriel Charles Kolb-Bernard homme politique lillois (conseiller municipal, député, sénateur). Après la guerre il abandonne la composition, ses responsabilités à la banque étant devenues incompatibles. Il décède à Bordeaux le 28 février 1987.

Merci à madame Nicole Mizzi-Daudier qui m'a gentiment donné toutes ces informations sur son père ainsi que cette photo prise en 1969


Les chansons de Charles Bodart-Timal misent en musique par Eddy Jura que je possède :
Belle jeunesse, chantez ! ; Sans y penser ; C’est la tendresse ; Chanson du petit rentier ; Tout s’arrange avec une chanson ; Ça fait moderne ! ; Marcher au pas… ; Jeanneton ! marie-toi donc ! ; La valse des jours de fête ; Les frites ; C’est un petit pavillon ; Ah ! les femmes ! ; Les pieds d’Alphonse ; La bière ; Quand on est vraiment ménagère ; L’argent ; La valse du bonheur ; C’est Estelle ; Il est un petit village.



Quelques unes de ces chansons ont été enregistrées et sont disponibles sur le CD "VIVAT !, un demi siècle de chansons roubaisiennes" édité par La Chapelle des Flandres.


Catalogue des compositions de Jacques Daudier
réalisé par Nicole Mizzi-Daudier

Paroles de C. Bodart-Timal : Ah ! laissez-moi Mademoiselle, Ah ! les femmes !, Antoinette (1938), L’argent, Aux noces de chez nous (1938), Avec une chanson, Belle jeunesse, chantez ! (1938), La bière, C’est Estelle, C’est la tendresse, C’est un petit pavillon, Ça fait moderne !... (1938), La chanson du petit rentier, En tandem, Faut être à la page, Les frites, Il est des yeux, Il est un petit village… (1934), Je connais un philosophe (1938), Jeanneton ! marie-toi donc ! (1936), Jésus le raboteur de planches (1934), Marcher au pas…, L’oncle Séraphin ?, La perception joyeuse, opérette (1936/37), La petite millionnaire, opérette (1937), Quand défile la fanfare…, Quand on est vraiment ménagère…, Les pieds d’Alphonse, Reine de mon foyer, Roubaix, mon vieux clocher !, Sans y penser (1935), Tout s’arrange avec une chanson, Une chanson (1938), La valse des jours de fête, La valse du bonheur, La vieille fille.

Paroles d’André Chenal : L’arracheur de dents (1929), Au conseil municipal, Les bavardes du lavoir, La bonne aubaine, C’est un bon garçon !, Les cadeaux du Jour de l’An (1923), La chanson des beaux jours, Chez l’épicière, Depuis qu’nous avons la radio !, Les deux chasseurs (années 20), Les deux commères (1923), L’écho de l’Ecole, Elle avait un pyjama ! (1923), Elle se maquille ! (1929), Elles ont la peau noire, Emma aime le cinéma, La femme est une martyre !, Les fétiches, Fleurs des champs, Les gros dindons, Il faut s’en faire ! (1923), J’ai bien l’temps !, J’m’appelle Ugène, Je fais du sport !... (1928), La maison qui brûle, Oh ! les haricots ! (1934), Les pauvres oies, Les pêcheurs à la ligne (années 20), Les pompiers de not’pays (1926), Tiens la ridelle, mon gars !, La vengeance du Docteur

Paroles d’Eugène Wyl : A vos souhaits, C’est même pas mal, Chanson tapageuse, La grève des agents, Le naufrage des petits bateaux, Nouvelles de la Ruhr (1924), La philosophie du chef de gare ou le fromage égaré, L’oncle Saturnin, opérette en un acte, Le Pinard de St Jean de Braye (1924), Tapageuse marche (1925), Vive le trombone (années 20)

Paroles de Pierre d'Anjou : J’trouve pas ça drôle !, L’ordonnance du toubib, Quelques petites réparations (1931), Un p’tit veinard, La vache blanche

Paroles de Paul Moreau : Ma femme n’aime rien

Paroles d’André Frapier : Amour et crise (1944), L’appel du Coq Gaulois (1944), Cancans et papotages (1945), Chez nous dans mon pays (1944), La fauvette se marie (1945), Où vas-tu prince charmant (1944), Un grand homme (1945)

Paroles d’André Cailleiej [?] : Les Reines (harmonisation d’Eddy Jura)

Paroles d’Emile Joulain : Gosse de patro (harmonisation d’Eddy Jura)

Paroles de René Bastien : Tournons la page

Paroles de Prosper Amiot : C’était un gosse de Paris (1945), Les fraises des bois (1945), La grâce d’un sourire (1945), Le gueux à la belle étoise (1945), Le rêve de l’exilé (1945), Sur le vieux pont près du moulin (1944), Sur mon bel oiseau blanc (1945)

Paroles de Rémy C. : Un cas de conscience ! (1924)

Paroles de J.-M. Beaumert : Le trésor des Normands

Paroles de Jean Pedelupé : Je n’ai jamais compris pourquoi (1946)

Paroles de P. Corneille : Stances à la Marquise, (illustration de G. Daudier) (1921)

Autres compositions : 3 rondeaux de Le Bret (Minois, Prière, Portrait), Air du pauvre aveugle, Allo boy !!, Bravo saxo !, one step (1927), Ce n’est pas difficile, Choupoutou-pitt-pitt, shimmy-fox trot (1925), Cinémarche, Elle montait la rue neuve, fox-trot (1927), Epilepsy ?, Hermance (1927), Orléans sur scène, Les pauvres vies (déclaration en 1933 de « M. Daudier »), Les petits airs et les petites chansons, accompagnement de Eddy Jura, La réforme du calendrier, accompagnement de Eddy Jura, Vierzon : valse lente (1927), Zénobie !!!, One step (1925)


mise à jour de février 2011